Les MacDonnell

Classé dans : Australie, Blog | 3

mcdonnell

La chaîne des MacDonnell

Nous arrivons à Alice Springs tôt au matin, la voiture pleine de zircons et de grenats. On profite d’être dans une « grande » ville (25.000 habitants) pour faire des provisions. Tout est bien moins cher qu’à Tennant Creek. Même le prix du carburant a chuté à 1,75/l. Le visitor center nous donne des cartes de la région mais en ce qui concerne le fossicking ne nous apprend rien qu’on ne sache déjà. Après avoir passé la matinée à la bibliothèque car il y a du wifi gratuit, on part à la découverte des East MacDonnell. Ceux-ci avec les West MacDonnell constituent la chaîne des MacDonnell s’étirant sur plus de 600 kilomètres de part et d’autre de la ville d’Alice Springs, soit d’Est en Ouest d’où le nom.

Les East MacDonnell

mcdonnellSComme le nom l’indique, les East Macdonnell constituent la partie est de la chaîne des Macdonnell. On sort à peine de la ville, qu’un premier arrêt s’impose: Emily Gap. C’est une sorte de brèche dans les montagnes. On peut même y observer des peintures aborigènes représentant des chenilles. L’endroit est plutôt sympa pour un petit pic-nic. Un peu plus loin, on retrouve Jesse Gap, assez similaire à Emily Gap mais un peu moins joli. Les peintures sur les rochers sont sensés évoqués des émeus. Les paysages qui défilent le long de la route sont magnifiques affichant une large palette de couleurs, très « scenic » comme disent les Australiens. Encore plus loin, on s’arrête à Corroboree Rock, un gros rocher à la forme bizarre. Le site est sacré pour les Aborigènes. Apparemment, ce site est l’équivalent aborigène des églises chez nous. On fait assez vite le tour du rocher. On voit même au travers. La balade est fort sympa et donne une jolie vue sur les environs. Nous arrivons enfin à Trephina Gorge, dernière étape de la journée. On s’installe dans un des trois campings disponibles. Bien qu’il y ait beaucoup d’emplacements, on voit très peu de campeurs. Le soleil décline et il fait de plus en plus froid. Aucun doute, c’est l’hiver ici. Nous partons à la découverte de la gorge au petit matin afin de bénéficier de la lumière du soleil levant. La balade nous conduit en haut de la gorge, puis redescend et on marche dans le sable du lit de la rivière. On pensait voir de l’eau, mais rien, c’est complètement sec. On a adoré cette randonnée avec ses superbes panoramas. Nous reprenons la route et mettons le chauffage car il fait vraiment froid ce matin. Et là, bam ! On voit une énorme fissure d’environ 15 cm de long sur le pare-brise. Il semblerait qu’on ait eu un petit impact hier et qu’avec la forte différence de température extérieure et intérieure, la fissure serait agrandie. On sort le kit de réparation. Cependant il n’y a presque plus de résine pour réparer. La fissure étant vraiment grande, on n’est pas du tout rassuré de continuer plus loin. Les routes plus à l’Est, qu’on a prévue de découvrir, sont réservées aux 4×4 avec le lot de secousses et vibrations qui vont avec pouvant ainsi endommager encore plus notre pare-brise. On n’a pas envie de prendre de risque. Tant pis, on rentre à Alice Springs voir un garagiste à ce propos. Bien dommage car N’Dhala Gorge, l’ancienne mine d’or d’Artlunga et Ruby Gap avaient l’air bien sympa. Finalement, fausse alerte. On ne risquait rien. En plus, le pare-brise semble avoir été bien réparé d’après le vendeur à Alice Springs.

Les West MacDonnell

wmcdonnellA présent que nous sommes en ville, on fait des courses car on ne verra plus de supermarché à prix corrects avant un bon moment. On s’apprête à visiter les West MacDonnell, Kings Canyon et Uluru avant de revenir en ville, soit une boucle de plus de 1500 km et sans compter les détours. Mieux vaut être parés. Première étape, les West MacDonnell situés à l’Ouest d’Alice Springs. Nous nous arrêtons à Simpson Gap. Une autre grande brèche dans la montagne. C’est vraiment impressionnant. Il y a même un bassin d’eau. On a zappé Standley Chasm car l’entrée y est payante et les retours d’expérience mitigés. Ensuite, on fait un petit tour à Ellery Creek Big Hole mais il fait trop froid pour se baigner. A Ochre Pits on peut voir une sorte de carrière où les Aborigènes extraient les pigments pour leurs peintures. Ces pigments étaient aussi une source de richesse et avaient une valeur marchande très importante. C’est très joli. On marche dans le lit rocailleux d’une rivière asséchée où les parois offrent une palette de couleurs tels que des jaunes, rouges, mauves, bruns. On passe la nuit à Orniston Gorge, une autre gorge plus à l’Ouest. Le camping est assez petit, peut-être une vingtaine d’emplacements, mais il est luxueux : douches chaudes et toilettes normales. Ça change de pas de douche et toilettes sèches. Mieux vaut ne pas arriver trop tard si on veut une place. Ce matin, c’est grasse mat’ pour une fois. On fait la balade « Ghost Gum Walk » (2km) qui nous conduit jusqu’au lookout. Le chemin continue à travers la gorge mais il y a près de 8km à parcourir et il faut aussi marcher dans l’eau à un moment donné. La marche c’est pas trop notre truc surtout d’aussi longue. A Glen Helen Gorge, on en profite pour déjeuner. On longe la rivière mais c’est pas la plus belle gorge qu’on ait vue. Toujours plus à l’Ouest, nous faisons halte à « Tyler’s Pass Lookout ». c’est un point de vue d’où l’on peut admirer les collines alentours et l’énorme cratère (Tnorala) au loin. C’est très très impressionnant car il y a un désert où tout est plat et au milieu d’énormes falaises. La route est tout aussi belle bien que sinueuse. Nous arrivons au cratère, Tnorala Gosse Bluff, aperçu juste avant. Il s’agirait d’une comète qui s’est écrasée il y a 142 millions d’années. La route qui y mène est réservée aux 4×4 mais on ne l’a pas trouvée si terrible que ça. Le parking se trouve dans le cratère. Il y a une petite balade et un point de vue. Seule une partie n’est accessible au public car le site est sacré pour les Aborigènes. Nico est un peu déçu, il s’attendait à quelque chose de plus spectaculaire. A présent, direction Palm Valley.

 

3 Réponses

  1. Une superbe région que je recommande à tous les amoureux de la nature :)

  2. […] sommes de retour en ville à Alice Springs après avoir découvert le Centre Rouge. On va racheter des chaussures de marches pour Nico puisque les siennes ont été emportées par un […]

  3. […] notre visite du cratère Tnorala, nous reprenons la route. Nous arrivons à une intersection. Si on tourne à droite, on prends la […]

Laissez un commentaire