P1210179

Informations :

  • Pays : Cambodge
  • Durée : 30 jours

 

  • Quand : novembre 2014
  • Budget : 52€/2pers/jour

Résumé de l’itinéraire :

 

Nos Articles :

Siem Reap (10 nuits)

Battambang (2 nuits)

Phnom Penh (3 nuits)

Kratie (2 nuits)

Sen Monorem (Mondolkiri) (5 nuits)

Kampot (2 nuits)

Kep (2 nuits)

Koh Tonsay (1 nuit)

Phnom Penh (1 nuit)

Pour les détails pratiques de notre itinéraire c’est ici.

 

Map itinéraire du Cambodge:

     

     

    Qui sommes nous?

    Un jeune couple franco-belge de 25 et 27 ans voyageant sacs-à-dos. Nous avons voyagé au jour le jour au gré de nos envies sans de véritables impératifs.

     

    Visa

    Visa de 30 jours (35USD) obtenu à l’arrivée à l’aéroport de Siem Reap. Mieux vaut payer en USD et avoir le compte juste pour ne pas y perdre avec des taux de change très défavorables. Il faut aussi une photo d’identité.

     

    Argent

    La monnaie locale est le « riel » mais les dollars américains sont très utilisés. Tous les tarifs sont en dollars. Pour les toutes petites sommes (< 1$), les prix sont indiqués en riels. En gros, on paie tout en dollars américains et on vous rend la monnaie en riels.

    Les euros peuvent être changés un peu partout.

    On trouve des banques partout acceptant Visa et Mastercard. Les distributeurs automatiques de billets permettent de retirer des dollars américains.

    La plupart des sites touristiques, guest houses et restaurants locaux ne prennent que du cash, donc prévoir.P1220254

    Plus d’infos sur le budget ici : Cambodge, quel budget prévoir

     

    Transport

    Dans l’ensemble les routes principales sont plutôt bonnes mais dès qu’on s’éloigne des grands axes on commence à comprendre pourquoi les 4×4 sont utiles. On roule assez bien et les bus assez vites (moyenne de 90km/h). Sur la carte les distances semblent raisonnables mais en pratique c’est tout le contraire. Les transports consument une grosse partie du temps et de votre énergie. Il n’est pas rare qu’au moins une demi-journée soit nécessaire pour vous rendre d’un point A à un point B.

     

    • Bus

    Nous nous sommes essentiellement déplacés avec les transports locaux. Malheureusement, il n’y avait aucun bus de nuit excepté pour relier Phnom Penh et Siem Reap. C’était le mode de transport le plus économique. Les bus étaient généralement pleins à craquer et leur niveau de confort très variable.

    • Bateau

    P1220059Le bateau permet de découvrir un autre aspect du Cambodge. Nous avons pris le bateau de Siem Reap à Battambang. C’était très long et inconfortable mais nous avons vu de magnifiques paysages et de nombreux villages flottants non touristiques.

    • Location scooter

    Le scooter permet d’explorer une région par soi-même facilement et de s’aventurer dans des coins reculés.

    Nous en avons loué un à Sen Monorem, Kampot et Kep.

    Prix: 8USD/jour sans l’essence

    Essence: quelques stations essence. Beaucoup d’habitants vendent eux-mêmes l’essence devant chez eux dans des bouteilles de verre récupérées, légèrement plus chères. Dans ce cas, on trouve de l’essence partout même au milieu de nulle part. Le prix est d’environ 1USD/litre.

    Même si on ne nous l’a jamais demandé, mieux vaut avoir son permis de conduire national et international avec soi.

    •  Avion

    Vols internationaux

    Vol Air Asia Kuala Lumpur – Siem Reap

    Vol Vietnam Airlines Siem Reap – Hong-Kong avec escale de 3h à Ho Chi Ming Ville

    Hébergement

    Nous avons privilégié les guest houses avec salle de bain privée et le plus souvent avec air conditionné. Les chambres avec ventilateur oscillaient entre 5 et 8USD, tandis que les chambres avec air conditionné étaient à 15USD. Le petit-déjeuner n’était jamais inclus.

    Dans l’ensemble les chambres étaient toutes correctes et propres (sauf à Kratie). On a trouvé que le Cambodge offrait un meilleur rapport qualité-prix en termes de logement qu’en Indonésie.

    Réservation

    Nous n’avons rien réservé longtemps en avance. Cela nous a donné une grande flexibilité pour voyager. Nous avons ainsi sillonné le pays au gré de nos envies. De plus, nous étions encore en basse saison donc aucun problème pour nous loger.

    Lorsque nous savions que nous allions arriver en pleine nuit ou très tôt au matin, nous réservions la veille par téléphone. On était ainsi sûr d’avoir une chambre et de ne pas devoir parcourir les rues en en cherchant une désespérément. On était attendu.

    P1220313

    Nourriture

    Nous mangions dans les petits restos locaux le plus souvent. C’est bon marché (environ 2-3USD). Il y a souvent beaucoup de choix au menu.

    Le petit-dej était rarement inclus dans le prix de l’hébergement. On pouvait le prendre en supplément et on pouvait choisir entre la crêpe ou le pain la plupart du temps.

     

    Climat

    Nous sommes partis en novembre 2014. Nous avons toujours eu un grand soleil et très chaud. Seul dans le Mondolkiri, un pull était le bienvenu même en journée car il faisait très frais et il n’y avait nul besoin d’un ventilateur en chambre mais plutôt d’une petite couverture.

    Internet

    Pour les accros d’Internet, le wifi est disponible dans la plupart des restaurants et guest houses mais il peut être parfois capricieux surtout si vous souhaitez le capter en chambre. Sinon il y a aussi des Internet cafés.

     

    Sécurité

    Durant notre voyage, tout s’est très bien passé. Rien à signaler.

    Bien entendu les précautions de base sont de rigueur: ne pas exhiber ses richesses, pas de décolleté trop profond, respecter les coutumes/croyances locales, etc.

    Dans les zones les plus touristiques, il y a pas mal de sollicitations de la part des vendeurs

     

    Santé

    Un tel voyage c’est l’occasion de se mettre à jour en termes de vaccins. Nous nous sommes rendus chez notre médecin traitant et à l’hôpital au service des maladies tropicales avant de partir pour notre long périple.

    Avant le départ (soit plus d’un an auparavant) nous avons fait les vaccins suivants avant de partir: hépatite A et B, fièvre typhoïde, rappel polio. Pas de vaccin contre la rage car rupture de stock.

    Sur place, nous n’avons jamais été malades sauf à notre arrivée à Siem Reap où nous avions attrapé un gros rhume malgré la chaleur ambiante.