Ampana, la plage de feu

Classé dans : Blog, Indonesie, Plongée/Snorkelling | 0

ampana

En route pour les Togians, nos valeureux aventuriers doivent faire une halte a Ampana. Mais leur route est parsemée d’inattendus… arriveront-ils à prendre le ferry pour les Togians?

 

La route maudite

Le réveil sonne, il est 7h du matin à Tentena, et nous devons prendre une voiture avec chauffeur pour nous rendre à Ampana où nous devons prendre le « ferry » vers les Togians. Notre chauffeur a un peu de retard, sa dernière course a été plus longue que prévue. Il est 7h du mat et il avait une course avant nous? hum bon, nous montons en voiture, une nouvelle fois un petit monospace, et nous partons pour 8h de route jusqu’à Ampana. Le dialogue est difficile car il ne parle pas anglais, et notre indonésien n’est pas vraiment au top niveau. A peine parti de l’hôtel, nous assistons à un spectacle étrange le long de la route. Plein de stands ont fait leurs apparition et vendent toute sorte de viande. Poulet, cochon, buffle, chien,… si si vous avez bien lu. Puis nous prenons la macabre route où tant de violence a été perpétuée lors des conflits dans la région. La route se fait sans encombres mais à une vitesse effrénée de 40km/h en ligne droite… On commence à se poser des questions. Puis, au fur et à mesure qu’on avance, on voit le visage du chauffeur s’effondrer de fatigue. On comprend alors que pour la course précédente, il avait fait le chemin inverse… il s’apprête donc à conduire 16 heures d’affilées et est tranquillement en train de s’endormir au volant. Youpie… Bon à 40km/h on risque pas grand chose, sauf que le bord de la route reste une petite falaise…SUNSETAMPANASoudain la route s’ouvre et nous pouvons voir la mer, ouf, maintenant on risque plus de tomber bien bas au moins. On ne croise pas grand monde, mais bientot une moto croisée en sens inverse fait demi tour un peu plus loin et revient à la hauteur de la vitre du chauffeur et lui indique qu’il doit s’arrêter car il est en train de s’endormir… Là autre chose commence a nous choquer. Notre chauffeur n’y voit rien, il est presque aveugle! On s’arrête il se passe un coup d’eau sur le visage pour se reveiller, et nous pouvons repartir. Une fois passé la ville de Poso, la route est truffée de postes de police et le bakchich est inévitable à chaque fois. Mais c’est le chauffeur qui paye, apparemment inclut dans le prix du transport. On sent qu’on se rapproche, lentement mais surement. Mais c’était trop beau. Soudain un bruit bizarre se fait entendre, nous avons crevé… comme ça au milieu de nul part… décidément on se demande si on va arriver en un seul morceau. Mais la chance nous sourit car nous sommes à peine à quelques centaines de mètres d’un garagiste… Une réparation de fortune plus tard, nous reprenons la route pour Ampana, cette fois sans autre mésaventure…

 

 

Ampana Sunset

Nous logeons au Marina Cottage. Nous sommes arrivés juste à temps car il n’y a plus qu’une chambre de libre. Apparemment thumb1un meeting politique a lieu et toutes les chambres sont prises. Le restaurant en plein air de l’hôtel offre une vue incroyable sur la plage de galets et un spectacle magnifique au coucher du soleil. Nous profitons de notre aprèm’ pour faire un peu de snorkelling. L’eau est limpide, on peut déjà apercevoir que la mer fourmille de vie. Le lendemain, vendredi, il n’y a pas de bateau pour Wakai et Malenge là où nous voulons nous rendre. Le seul bateau pour les îles va à Bomba, la plus proche, ce qui ne nous intéresse pas vraiment. Nous devons attendre samedi pour le prochain bateau pour Malenge. En prenant le petit-déjeuner, on remarque une forme sur la plage, c’est une tortue morte étouffée par un sac plastique. La scène est émouvante et désolante mais semble relativement courante. En fin d’après-midi, on embarque sur une petite barque de pêcheur pour aller voir le « Cape Fire » et sa plage de feu. Petite excursion bien sympathique. Le gaz qui s’échappe de cette plage s’embrase en arrivant à l’air libre, ce qui fait qu’il y a en permanence des flammes. Il suffit de remuer un peu le sable et les flammes apparaissent. Le guide nous montre également qu’en creusant un peu sur la plage, on peut faire venir l’eau de mer chargée de gaz, et avec une simple allumette faire s’embraser l’eau. Nico est très intrigué et s’aperçoit que dans l’eau aussi le gaz s’échappe en un chapelet de bulles qui remontent à la surface. Le guide nous amène alors en bateau vers un véritable bain bouillonnant en plein milieu de la mer. Ce n’est pas profond et Nico se jette à l’eau avec la GoPro pour filmer ces rideaux de bulles. Le guide nous montre qu’à cet endroit, le gaz est tellement présent qu’on peux enflammer l’eau en y jetant une allumette, vraiment impressionnant. Sur le retour on assiste à un magnifique coucher de soleil.

 

 

photolink

 

Laissez un commentaire