indonesie

Informations :

  • Pays : Indonésie
  • Iles : Java, Sulawesi, Papouasie, Bali
  • Durée : 84 jours

 

  • Quand : septembre- décembre 2013
  • Budget : 55€/2pers/jour

Résumé de l’itinéraire :

 

 

 

Pour les détails pratiques de notre itinéraire c’est ici.

 

Qui sommes nous?

Un jeune couple franco-belge de 24 et 26 ans voyageant sacs-à-dos pour la première fois. Nous avons voyagé au jour le jour au gré de nos envies sans de véritables impératifs.

 

Visa

Visa de 60 jours fait au préalable à l’ambassade d’Indonésie à Bruxelles 40€/pers, délai de 5 jours ouvrables.

Visa de 30 jours obtenu à l’arrivée à Denpasar (25USD). Mieux vaut payer en USD et avoir le compte juste pour ne pas y perdre avec des taux de change très défavorables.

 

Argent

Les euros peuvent être changés un peu partout.

Banques partout acceptant Visa et Mastercard (sauf la BRI qui ne prend que la Mastercard). Le plus souvent le retrait maximum est de 1.250.000 IDR en coupure de 50.000. Dans certains endroits très touristiques tels que Bali possibilité de retirer jusqu’à 3.000.000 IDR. Aussi habituez-vous à être millionnaire!

La plupart des sites touristiques, guest house et resto locaux ne prennent que du cash donc prévoir.

Plus d’infos sur le budget ici Indonésie: quel budget prévoir

 

Transport

Dans l’ensemble et surtout à Sulawesi les routes sont mauvaises et parfois même complètement défoncées. On roule assez lentement (moyenne de 30km/h). A Java la circulation est très dense et les bouchons sont courants. Sur la carte les distances semblent raisonnables mais en pratique c’est tout le contraire. Par exemple, pour parcourir 300 km il faut plutôt compter 5 heures de route. Les transports consument une grosse partie du temps et de votre énergie.

 

  •  Bus

Nous nous sommes essentiellement déplacés avec les transports locaux (bemo, mikrolet et angkot). Nous avons aussi pris des bus de nuits pour les longues distances lorsque c’était possible. C’est le mode de transport le plus économique. Pour les bus de nuits, il y a aussi différents niveaux de confort.

 

  • Voiture avec chauffeur

Dans certaines zones, les transports publics sont quasi inexistants ou très très aléatoires. Nous avons donc dû prendre une voiture avec chauffeur.

A Sulawesi: entre Tentena et Amapana, entre Gorontalo et Manado

A Bali: pour tous les trajets

Prix: selon les distances et capacité à négocier

 

  • Location scooter

Le scooter permet d’explorer une région par soi-même facilement et de s’aventurer dans des coins reculés.

Nous en avons loué au pays Toraja, à Tentena, à Tomohon et à Bali.

Prix: environ 60.000 IDR/jour, le prix varie selon l’île où vous êtes, Bali étant le moins cher.

Essence: il y a peu de stations essence mais beaucoup d’habitants vendent eux-mêmes l’essence devant chez eux dans des bouteilles de verre récupérées, légèrement plus chères. Dans ce cas on trouve de l’essence partout même au milieu de nulle part. Environ 7000 IDR/bouteille

Même si on ne nous l’a jamais demandé excepté à Bali, mieux vaut avoir son permis de conduire national et international avec soi.

 

  • Avion

Vols internationaux

– Vol Turkish Airlines Bruxelles-Bangkok avec escale à Istanbul

4 jours de découverte de Bangkok puis vol Air Asia Bangkok-Surabaya

Après que notre visa de 2 mois ait expiré, il nous faut le renouveler et donc sortir du territoire

– Vols Air Asia Denpasar-Singapour puis Singapour-Denpasar (3 jours à Singapour)

Expiration du deuxième visa: vol Air Asia Denpasar-Darwin (Australie)

Tous achetés par nous-mêmes sur Internet

!!Taxe d’aéroport de 150.000 IDR/pers pour les vols internationaux

 

Vols intérieurs

Vol Sriwijaya Air Surabaya-Makassar

Vol Wings Air Manado-Sorong

Vol Wings Air puis Lion Air Sorong-Makassar via Ambon

Vol Lion Air Makassar-Denpasar

Tous achetés via une agence

Taxe d’aéroport de 40.000 IDR/pers pour les vols intérieurs

Prix: billets souvent achetés quelques jours avant, ce qui a pas mal plombé notre budget. Pour certaines compagnies, il n’est pas possible de réserver soi-même sur Internet. Il faut donc passer par une agence.

 

Hébergement

Nous avons privilégié les guest houses ou chambres avec fan (ventilo) et salle de bain indonésienne, parfois avec eau chaude parfois eau froide (prix < 200.000 IDR/nuit)

Nous n’aimons pas trop les villes où il fait souvent plus chaud. Du coup on ne sortait pas de l’hôtel. C’est pourquoi nous avons plutôt pris des hôtels un peu plus hauts de gamme avec air-conditionné et salle de bain occidentale (prix > 300.000 IDR/nuit)

Nous avons aussi fait du couch surfing à Yogyakarta et Sorong

La plupart du temps le prix correspond au niveau de confort. Par exemple, avec 100.000 IDR ne pas s’attendre à du luxe. Dans l’ensemble les chambres étaient toutes correctes et propres. Bon rapport qualité-prix.

A Sorong, les hôtels sont hors de prix et en très mauvais état. Le rapport qualité-prix est très mauvais. Compter environ 500.000 IDR pour quelque chose de correct au minimum, alors que sur les autres îles parcourues à ce prix-là on avait du grand luxe.

 

Réservation

A part notre croisière en Papouasie et les vols internationaux pour cause de visa, nous n’avons rien réservé depuis la Belgique ou longtemps en avance. Cela nous a donné une grande flexibilité pour voyager. Nous avons ainsi sillonné le pays au gré de nos envies. De plus, nous étions en basse saison donc aucun problème pour nous loger.

Lorsque nous savions que nous allions arriver en pleine nuit ou très tôt au matin, nous réservions la veille par téléphone. On était ainsi sûr d’avoir une chambre et de ne pas devoir parcourir les rues en en cherchant une désespérément. On était attendu. Au pays Toraja, le gérant de la guest house a ouvert à 5h du mat’ exprès pour nous avec le verre de bienvenue déjà prêt. Aux îles Togians, Ikbal nous attendait au port et nous a amené en bateau sur l’île de Sifa où nous attendait un bon souper. Si on n’avait pas prévenu de notre arrivée, nous aurions trouvé porte close au Toraja et aurions dû passer la nuit au port aux Togians puis affréter un bateau pour nous rendre chez Sifa.

 

Nourriture

Nous mangions dans les rumah makan et petits restos locaux. C’est bon marché mais le choix assez limité: essentiellement nasi goreng et mie goreng.

On n’a pas trouvé la cuisine indonésienne exceptionnelle et après 2 mois Ali ne supportait plus du tout la nourriture locale. Notre dernier mois à Bali, nous avons surtout mangé à l’occidentale, ce qui est plus cher.

Le petit-dej est souvent inclus dans le prix de l’hébergement et on a le choix entre crêpe et nasi goreng la plupart du temps. Il fait prévenir la veille de l’heure à laquelle on veut être servi (souvent en chambre) et notre choix. Dans les très gros hôtels à l’occidental, ce sont des buffets à volonté.

Plus d’infos sur la gastronomie indonésienne ici: la gastronomie indonésienne

 

Communication

Dans toutes les zones touristiques visitées nous n’avons eu aucun mal à communiquer en anglais avec les locaux. A Bali et au pays Toraja, on pouvait facilement trouver des Indonésiens parlant français. Dès qu’on s’éloigne des routes principales, il devient plus difficile de trouver des gens parlant anglais mais on arrive quand même à se faire comprendre avec des gestes et quelques mots indonésiens.

Plus d’infos pour communiquer en Indonésie ici: les indispensables pour communiquer en Indonésie

 

Climat

Nous sommes partis entre septembre et décembre 2013. Nous avons toujours eu un grand soleil.

Seul à Bali où nous étions en novembre, nous avons eu pas mal de pluie nous empêchant parfois de sortir. Mais c’est normal car c’est déjà le début de la saison des pluies.

En gros:

A Java en septembre: soleil 
A Sualwesi en octobre: soleil 
En Papouasie en novembre: soleil et un peu de pluie 
A Bali fin novembre: soleil 
A Bali en décembre: principalement pluie et grisaille 

 

Internet

Pour les accros d’Internet, le wifi est disponible dans la plupart des guest houses mais il peut être parfois capricieux. Sinon il y a aussi des Internet cafés pour utiliser Internet  (environ 5000.IDR/heure) et jouer à la PlayStation3, par exemple.

 

Sécurité

Durant notre voyage, tout s’est très bien passé sauf à Yogyakarta où Ali s’est fait voler son portefeuille en sortant du bus. Comme elle s’en est tout de suite rendue compte, on l’a récupéré et le voleur n’a pas eu le temps de prendre beaucoup d’argent. Après cet épisode, je gardais l’argent dans une pochette cachée sous mon t-shirt et Ali gardait les papiers sur elle. A part ça, rien à signaler.

Bien entendu les précautions de base sont de rigueur: ne pas exhiber ses richesses, pas de décolleté trop profond, respecter les coutumes/croyances locales, etc.

Dans les zones les plus touristiques, il y a pas mal de « harcèlement ».

 

Santé

Un tel voyage c’est aussi l’occasion de vérifier si les vaccins sont à jour. nous nous sommes rendus chez notre médecin traitant et à l’hôpital au service des maladies tropicales.

Nous avons fait les vaccins suivants avant de partir: hépatite A et B, fièvre typhoïde, rappel polio. Pas de vaccin contre la rage car rupture de stock.

Comme nous comptions aller en Papouasie nous avons pris de la doxycycline comme traitement antipaludique.

Sur place, nous n’avons jamais été malades sauf en mer…