Thaïlande : La chasse aux touristes

Classé dans : Blog, Thaïlande | 0

chasse-touriste

 

Touriste, start, go!!!

Après une petite sieste de compensation due au décalage horaire, nous partons flâner dans le quartier de Kao San road où nous avons élu domicile pour ces quelques jours. Première confrontation avec un marchand de la rue, pour l’achat d’un pantalon, et nous voilà exerçant nos talents de marchandage (Niveau 0), enfin c’est plutôt le marchand qui s’est exercé tout seul, mais nous avons quand même gagné plus de 20% sur le prix initial. Je vous laisse imaginer avec un peu d’entrainement.

kaosanroad

Un peu à l’écart de la rue commerçante, une jeune Thaï pressée nous lance un -Run before the shower!- (Musique épique, il se passe un truc super important!) Mais nous voyant juste interloqué par son exclamation, elle s’arrête et nous demande d’où on vient car elle pensait que nous vivions en Thaïlande et pensait nous mettre en garde contre la forte pluie arrivant sur la ville (la musique s’arrête plus grand chose d’épique en fait). Après une discussion sur notre voyage (non ce n’est pas une lune de miel…etc.). Elle nous conseille quelques trucs à visiter, mais surtout une agence de voyage gouvernementale dans une rue à l’écart d’un quartier peu touristique de Bangkok, mais pas trop loin. Elle place un petit point au stylo sur l’endroit le plus vide de notre carte, -voilà c’est ici-, (hum ok…). Bon nous décidons quand même de nous y rendre, en quête de prix pour les excursions.

L’Agence Gouvernementale

Quelques dizaines de mètre plus loin, nous sommes accostés par un Thaï surpris de voir des touristes dans cette rue pensant également que nous habitions sur place ou du moins que nous sommes des habitués de la Thaïlande, et pour cause, peu de touristes connaissent l’agence où nous nous rendons. Lui aussi nous décrit cette agence comme le bon plan, car n’étant pas privée, ils ne cherchent pas à faire de bénéfice, et donc proposent en général des tarifs attractifs et tout compris, mais vraiment sans entourloupe, comme nous le décrit le vendeur un peu plus tard. Nous expliquant qu’une fois payé, il n’y a plus de frais à débourser, contrairement aux agences dans les coins touristiques, qui bradent les services, et te tiennent en otage pendant toute la visite avec des frais cachés.

Ah au fait, vous vous rappelez de la grosse averse qui devait nous tomber dessus… Bha on l’a jamais vue, coïncidence je ne crois pas…

 

Un visage familier

kaosanroad2Bien nous pouvons rentrer tranquillement à notre hôtel le devoir accompli, presque fier d’avoir réservé une excursion pour le sur-lendemain à seulement 150% du prix pratiqué dans la rue par les vendeurs de tour louches. Notre naïveté en bandoulière nous remontons la rue vers Kao San Road, quand soudain, une impression de malaise nous tombe dessus: sur le trottoir d’en face il me semble avoir reconnu la jeune Thai de tout à l’heure tâchant tant bien que mal de se cacher le visage… Et là, le miroir se brise et toute la scène repasse dans notre tête, pendant que nous avançons vers notre hôtel. La jeune Thai qui nous accoste pour nous aider, l’office de tourisme perdu dans un quartier déserté par les touristes, le second Thai qui nous amène jusqu’à la porte et qui comme par hasard habite juste à cote, le vendeur de l’office de tourisme qui n’a qu’une seule carte de la ville dont il se sert pour expliquer les tours organisés, les tarifs exorbitants, la jeune Thai qui revient pour prendre sa commission… Horreurrr! on viens de se faire arnaqué en beauté par une bande de rabatteur.

 

photolink

Laissez un commentaire