Gagner de l’argent en voyageant

Classé dans : Budget, High-Tech, Infos pratiques, Voyage | 1

budget

Quand on commence à voyager, il arrive rapidement la question de l’argent pour continuer. Car rare sont ceux qui après avoir commencé à voyager se disent, bon c’est bien beau tout ça mais maintenant go métro boulot dodo! Mais suivant le budget de chacun et les imprévus, un voyage peu tourner cours a cause d’un budget trop serre. Il y a deux façons de voir la chose, soit gagner de l’argent pendant le voyage ou alors essayer de rentabiliser son voyage une fois rentré histoire de se refaire un petit capital avant de repartir (oui on va pas se mentir on cherchera rarement à juste rembourser ses dettes, mais bien à préparer la prochaine excursion car le virus du voyage s’attrape très vite…)

 

Bon nombre d’articles traite de ce sujet et on retrouvera surement beaucoup d’informations se croisant. Je vais tenter de synthétiser tout ça. Je ne parlerai pas ici de rentabiliser son voyage une fois revenu, mais bien de gagner une peu de beurre à mettre sur sa conserve de thon… oui ça donne un peu moins envie d’un coup, mais bon…

 

Mois, je fais des selfies sur instagram je vais devenir trop people

Vendre ses photos. Alors on arrête les ados surexcites. Mais non, vos selfies ne vous rapporterons rien à part une illusion de popularité sur votre mur Facebook. En revanche de superbes clichés d’un coucher de soleil pris avec le dernier Nikkon sur une exposition parfaite et juste ce qu’il faut de retouche colorimétrique sur photoshop pour en faire presque une oeuvre d’art devrait commencer à devenir intéressants. Vous l’aurez compris, rares sont ceux qui vivent de leurs photos de voyage (je n’en connais d’ailleurs aucun…). Pourquoi cela? pour vendre ses photos il faut avoir certaines connaissances en photographie. Ce n’est pas votre smartphone qui vous donnera pleine satisfaction. Il faut donc investir dans du matériel et ensuite arriver à revendre vos photos. Là également ça devient compliqué car le moyen le plus simple est de déposer ses photos sur des voleurs d’i… oups pardon, des banques d’images, et laisser la magie faire. Hors, les banques d’images sont déjà saturées de milliers de photos ayant le même thème que le vôtre. On vous proposera une misère pour chaque achat. Certaines de ces banques vous laisseront royalement 30% du prix dérisoire de vente. Alors bien sûr il reste votre boutique perso, mais il faut que vous arriviez à faire concurrence avec les banques d’images.

 

Travailler, il n’y a que ça de vrai!

Et oui, ce n’est pas parce qu’on est en voyage que le travail c’est du passé. Certains pays ont des accords entre eux afin de permettre aux voyageurs de pouvoir travailler sur leur territoire, le PVT (Permis Vacances Travail) pour les francophones, ou encore le WHV (Working Holiday Visa) en anglais. Ce type de visa vous permet de visiter un pays et de vous poser un peu en travaillant le temps de faire remonter les finances. Attention toutefois, le WHV a un coût et il faut avoir déjà un peu d’argent sur son compte pour pouvoir entrer sur le territoire. Il faut aussi parfois faire des examens médicaux (après trois mois en Indonésie nous avons dû faire une radio du thorax pour avoir notre WHV en Nouvelle Zélande). Là il n’y a pas de soucis, tant que vous arrivez à trouver un job, peu importe le domaine, du moment que vous êtes embauchés. Vous travaillerez, c’est à dire vous gagnerez de l’argent. Là où ça devient plus compliqué, c’est que parfois ceux qui sont venus avant vous, sont partis comme des voleurs et ont laissé l’employeur dans la merde sans dire merci ou au revoir. Résultat en Australie les WHV sont un peu mal vus par les employeurs qui préféreront miser sur la stabilité même pour un contrat de 3-4 mois, plutôt que de prendre un WHV qui risque de se barrer du jour au lendemain en laissant tout en plan. A vous de bien vous vendre et à force de persévérance tout finit par arriver. Ha oui ne croyez pas tout ce que vous lisez sur internet. Certains ont eu beaucoup de chance et trouver du boulot en claquant des doigts, mais la plupart des backpackers galère pour trouver un job, quand je suis arrivé en Australie, j’étais persuadé que ça irait tout seul, n’ayant jamais eu à chercher du boulot en Belgique. Mais il m’a fallu presque 2 mois pour trouver un vrai boulot déclaré. Pour l’Australie vous avez gumtree qui vous permettra de parcourir pas mal d’offre plutôt orientées backpackers. Attention aux arnaques, quand on postule pour un job, on ne doit pas payer… et encore moins son employeur garanti ou non… Nous avons vu des backpackers qui ont dû donner 100$ de garantie à leur employeur pour avoir le job, voir même leur passeport, ceci n’est pas normal…

 

Etre geek ça a du bon

Voilà un sujet que je maîtrise bien. Une solution que beaucoup envisage également c’est le blog de voyage. Et oui internet et son Eldorado, je vous arrête de suite, rares sont ceux qui peuvent en vivre, mais ça existe. Et c’est parfois un peu au petit bonheur la chance. Un blog c’est bien mais ça ne rapporte pas d’argent à première vue, mais tout le monde sait (ou a intérêt à le savoir à notre époque) il y a de la pub partout sur internet. Et vous aussi vous pouvez offrir quelques pixels de votre blog à des annonceurs. Google Adsense étant le plus connu, il n’est pas le seul. Vous pouvez également passer votre voyage derrière l’objectif en espérant choper la prochaine vidéo virale à mettre sur Youtube et faire des millions de vues… Ou à défaut de pudeur, faire une sex-tape et l’envoyer à un site porno… oui c’est extrême, mais sur internet le seul truc qui paye vraiment c’est le porno.  Mais là aussi sur Internet la chance jouera un rôle important. Même si il y a quelques astuces pour provoquer la chance. Votre blog doit être vu, et ça va peut être pas faire plaisir à vos amis, mais il va falloir matraquer votre Facebook et autres réseaux sociaux à grand coup de liens vers votre blog, multiplier les plateformes. Ainsi c’est bien d’avoir un blog, mais avoir une chaîne Youtube avec votre blog en description c’est mieux. Ensuite il faut que votre blog se fasse connaître, les groupes Facebook, les forums de voyage, d’autres blog… Tout est bon pour caler un lien, et qui sait sur un malentendu, vous gagnerez quelques vues. Ensuite rien ne sert de faire de la pub partout si vous n’avez rien à raconter. Les gens ne vont pas venir juste parce que le nom du blog est trop cool, il faut qu’ils aient envie de lire vos articles, qu’ils trouvent quelque chose d’intéressant, et la ça ne s’invente pas, il n’y a pas de recette miracle. Enfin, il vous faudra entretenir votre blog. Plus il y aura de pages, plus vous aurez de chance qu’une intéresse et que les gens aient envie d’en regarder d’autres.

 

Le facteur FB

Il y a des rumeurs qui circulent comme quoi, il suffirait d’avoir une bonne idée de se faire racheter par Facebook plusieurs milliards et de passer sa vie en voyage. Mais c’est encore qu’une rumeur…

 

L’échange de services

Comme dirait l’autre le meilleur moyen de gagner de l’argent c’est encore de ne pas le dépenser. Et en Australie il est relativement facile de trouver une annonce pour travailler en échange du gîte et du couvert. Mais malheureusement, rien n’est gratuit, et vous vous rendrez vite compte que travailler 3h par jour pour un dortoir à 18$ et un plat de pattes au beurre au soir, ce n’est pas vraiment un bon deal, surtout quand le salaire minimum est de 15$… donc autant aller bosser même quelques heures sur un vrai boulot. A côté il y a aussi le volontariat, le woofing, le workaway et le helpx qui présentent de nombreux avantages. Vous travaillez en échange d’un toit et parfois le repas tout en créant des liens forts avec vos hôtes. Cela vous permet de vous plonger dans leur mode de vie et leur culture dans toutes sortes de taches diverse. Certaines sont des expériences de vie inoubliable!

 

Le Remote Working

Ou le télé-travail est une solution tout a fait viable, selon vos compétences, il est possible de trouver des annonces pour faire du télé-travail, et ça ne coûte rien de le proposer lors de votre candidature. Petit a petit les mentalités changent et certains employeurs commencent a voir l’intérêt du télé-travail. Ensuite si vous êtes déjà freelance avec un carnet d’adresse, vous pouvez toujours continuer votre activité professionnel tout en voyageant. Les métiers du web sont une très bonne niche pour ce genre de cas, il vous faudra en revanche emporter votre fidèle PC avec vous. Mais dans des pays avec le coût de la vie très bas, votre salaire en euro, deviendras une véritable mine d’or.

 

Quelques liens utiles

http://www.virtuose-marketing.com/nouvel-evenement-monetiser-son-blog/

http://lesacados.com/facons-de-travailler-et-voyager

 

Si vous connaissez d’autres moyens pour gagner de l’argent en voyageant n’hésitez pas à commenter, nous serons ravis de mettre à jour l’article.

 

 

Une Réponse

  1. Je vous felicite, c est un regale de vous lire

Laissez un commentaire