Le Fossicking, à la recherche d’or et de saphirs

SAPPHIRE

Pour nous, le fossicking a été une véritable révélation. C’est devenu une passion dévorante qui a déterminé une bonne partie de notre road trip à travers l’Australie. Nous explorions le pays et ses sites emblématiques tout en étant en même temps en quête de sites recelant de pierres et minéraux. Nous avons ainsi découvert une autre facette insoupçonnable du pays et des paysages exceptionnels. C’est là que nous avons aussi développé un goût certain pour l’outback et le désert en général.

Kesako?

Fossicking est un terme typiquement australien qui fait référence à la prospection. C’est l’art de rechercher des pierres et minéraux précieux et semi-précieux. detectingLes sols australiens regorgent de richesses minières. Ils cachent tout ce dont vous pouvez rêver : or, diamants, saphirs, émeraudes, opales et topazes pour ne citer que les minéraux les plus connus et convoités. On trouve aussi des zircons, des tourmalines, des péridots, des améthystes, des agathes, du bois fossilisés, des fossiles et bien d’autres encore. L’Australie offre près de 97% de la production mondiale d’opales mais aussi un des plus grands bassins de saphirs au monde. Pour notre part, nous avons « fait la chasse » aux saphirs et rubis, aux thundereggs (du gaz pétrifié dans de la roche volcanique), aux topazes, aux zircons (ressemble à s’y méprendre aux diamants), aux  grenats (longtemps confondus avec les rubis), aux opales, à l’or et à l’étain. Si vous êtes plus branchés paléontologie, vous trouverez votre bonheur dans le Queensland. Du côté de Richmond, on trouve facilement de nombreux fossiles. Il suffit de demander au visitor centre. Près de Winton, l’Australian Age of Dinosaurs vous permet de participer activement aux fouilles sur sites et ainsi déterrer des ossements de dinosaures (« dig a dino »). Si votre budget est plus restreint ou si vous disposez de peu de temps, vous pouvez nettoyer des fossiles en labo et même faire des formations et passer des certifications (« prep a dino »). On vous conseille de réserver à l’avance car quand nous avons voulu nous inscrire tout était complet!

Le fossicking a commencé avec la ruée vers l’or. A l’époque, la recherche se faisait à l’huile de coude dans des conditions parfois très rudes. Aujourd’hui, les techniques ont évolué laissant place aux grosses machines démesurées parfois de la taille d’une maison. Certains sites sont exploités de façon industrielle à très grande échelle comme les mines de Mount Isa, Port Hedland ou Kalgoorlie où sont notamment extraits du plomb, de l’argent, du cuivre, du zinc, du fer et de l’or. Le fossicking est à présent devenu un loisir typiquement australien. Dans chaque ville du pays on retrouve des clubs de minéralogie où on apprend la détection mais aussi le polissage des pierres. Cependant, le fossicking étant une activité sans but commercial, la recherche de pierres et minéraux doit être manuelle et sans machines. Bref, à la dure comme les premiers colons arrivés en Australie armés d’espoir et d’une pioche. Le fossicking est aussi une façon originale d’explorer des coins particulièrement reculés et de découvrir de splendides paysages.

S’initier

Une façon ludique de s’initier au fossicking est d’acheter un « bucket of wash » c’est-à-dire un seau de terre contenant probablement les précieuses pierres. Généralement, la terre provient de mines industrielles. Celles-ci gardent les plus grosses pierres et revendent les déchets contenant les pierres trop petites à l’industrie touristique. Les avantages sont multiples. C’est facile et très amusant. On se prend vite au jeu. Tout le monde peut y participer. Aucune qualification, connaissance ou capacité physique n’est requise. Cette activité est très populaire aussi bien auprès des enfants que des adultes. L’investissement en temps et en argent est faible et vous garantit de passer d’excellents moments. Le prix du seau varie entre 8 et 25 $ selon les pierres et minéraux que vous cherchez et il vous faudra environ 1h pour venir à bout du seau. Vous êtes également encadrés par des professionnels qui vous expliquent les techniques (vraiment très simples, plus de détails plus bas), vous conseillent et certifient vos trouvailles. Vous pourrez vous initier au fossicking notamment à Sapphire Gemfields et Rubyvale (saphirs à 300km à l’Ouest de Rockhamton), à Mount Surprise (topazes et saphirs à 280km à l’Ouest de Cairns), Clermont (or à 100km au Nord d’Emerald), Gemtree (grenats et zircons à 140km au Nord Est d’Alice Springs) et surement plein d’autres endroits que nous n’avons pas testés.

Si comme nous, après vous être essayés au seau vous attrapez le virus du fossicking, vous aurez probablement envie de passer aux choses sérieuses. L’expérience vous tente mais que vous ne savez par où commencer? Prenez un tag-along (tour organisé) qui vous expliquera tout. Un guide, souvent un ancien mineur, vous emmène sur un site, vous fournit tous les outils nécessaires et vous montre comment procéder. Il vous prodiguera de précieux conseils et expertisera vos pierres sur place. Vous en trouverez notamment à Sapphire Gemfield (saphirs), Gemtree près d’Alice Springs (grenats et zircons), Mount Surprise (topazes), Clermont (or), Opalton (opales).

Le tag-along vous a convaincu ? Maintenant, il ne vous reste plus qu’à acheter ou louer votre matos et vous voilà prêts pour l’aventure. Les sols australiens n’attendent plus que vous. Qui sait ? Vous trouverez un filon d’or ou d’énormes saphirs…

Les techniques

Les techniques de fossicking varient selon les pierres et minéraux que vous cherchez. On ne recherche pas des saphirs de la même façon que de l’or ou des opales. L’eau et le soleil sont vos principaux alliés dans votre quête. L’eau nettoie la poussière et le soleil fait ressortir les éclats colorés vous indiquant que vous tenez quelque chose d’intéressant. Pour l’or, vous pouvez utiliser la méthode moderne avec un détecteur de métaux ou à l’ancienne en secouant une bâtée dans l’eau. En ce qui concerne les opales, on ne parle plus de « fossicking » mais de « noodling ». On se balade en scrutant attentivement le sol. Lorsque l’on voit quelque chose briller on le plonge dans un seau d’eau pour le nettoyer. Et là,

on peut admirer la beauté éclatante de l’opale. Les saphirs, en revanche, nécessitent un équipement plus approprié. Grosso modo, vous mettez de la terre dans un tamis que vous plongez dans un grand bac d’eau afin d’enlever la terre. Puis, vous retournez le tamis et analysez ce que vous avez, les saphirs étant plus lourds devraient se trouver au dessus du tas de gravas.

Regardez ici pour plus de détails sur la recherche

 

Après une longue journée sous le soleil à chercher de précieux cailloux, il est temps d’analyser le butin. Rien de tel qu’un œil expert pour évaluer la qualité et la valeur de ce que l’on a trouvé. Chaque petite ville située à côté des sites de fossicking possède ses propres bijouteries spécialistes des pierres locales. Ainsi, à Sapphire et Rubyvale les commerces peuvent évaluer vos saphirs et à Opalton vos opales. Ces experts pourront vous dire si vous avez d’authentiques pierres précieuses ou s’il s’agit de bêtes morceaux de quartz sans aucun intérêt. Lorsque vous détenez une pierre intéressante, n’hésitez pas à la faire évaluer par plusieurs bijoutiers si vous avez des doutes. D’après notre expérience, il vaut mieux consulter sur place. En effet, nous avons soumis nos pierres à plusieurs bijoutiers à Cairns et aucun n’était en mesure de les authentifier n’étant pas spécialiste en minéralogie mais plutôt des vendeurs.

Lorsque vous aurez vos propres pierres et minéraux (semi-)précieux, vous aurez très probablement envie d’en faire des bijoux. Cependant, ce que vous avez mis au jour sont des pierres à l’état brut. Il faut les tailler et les polir pour pouvoir les sertir et les porter. Chaque ville du pays possède son propre club de passionnés de fossicking/minéralogie/gémologie où on peut notamment apprendre à travailler ses pierres. Quand on vous dit que c’est un loisir typiquement australien ! Cependant, cet art s’apprend et requiert donc un minimum de temps. Si vous comptez passer plusieurs semaines voire mois au même endroit, cela vaut la peine de contacter le club de votre région afin de vous former. Malheureusement, lorsque nous avons découvert l’existence de ces clubs il était trop tard à notre grand regret…

Réglementation

thundereggsLe fossicking est une activité réglementée. L’Australie étant un pays fédéral, chaque état a ses propres règles : nécessité d’un permis, prix de ce permis, quantité et type de pierres et minéraux récoltés, durée de recherche etc. Dans le Queensland, vous aurez besoin d’un permis valable 3 mois et ne pourrez faire de la prospection que sur les sites mis à disposition par l’état. En revanche, le Western Australia est très flexible car aucun permis n’est requis si vous ne recherchez pas de l’or. Le territoire est tellement vaste qu’il n’a pas été entièrement exploré. Il est difficile d’obtenir des infos même au sein des administrations responsables en la matière (département des mines, visitor centre, habitants, etc). Dans le Queensland, en revanche, les sites sont bien connus et les locaux se feront un plaisir de vous renseigner et de vous conseiller. Renseignez-vous bien avant de partir prospecter ! Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les habitants et autres chercheurs de trésors ne sont pas avares en bons conseils. Ils seront plus qu’heureux de vous aider et de vous montrer leurs trouvailles.

Plus de détails sur la réglementation en matière de fossicking et la localisation des sites de prospection sur le site web de chaque état :

En bref

Quoi ?

Tout ce que le sol a à offrir : pierres et minéraux précieux et semi-précieux tels que des saphirs, de l’or, des opales, des émeraudes, des fossiles etc.

Qui ?

Tout le monde peut faire du fossicking. La prospection nécessite un permis dans certains états.

Quand ?

Le fossicking peut se faire toute l’année. Néanmoins, il vaut mieux privilégier cette activité en hiver quand les températures sont plus douces. Imaginez-vous dans le désert en plein soleil sous 45°C !

Où ?

Selon les états, vous pouvez faire du fossicking n’importe où pour autant que vous ayez l’autorisation du propriétaire du terrain ou dans des zones bien délimitées et réservées à cette activité. Bien que la plupart des sites connus se trouvent dans les terres, on en trouve également près des sites touristiques (Harts Range se trouve à seulement 150km au Nord-Est d’Alice Springs, Sapphire Gemfield à 300km à l’Ouest de Rockhampton, à moins de 300km à l’Ouest de Cairns on trouve de nombreux sites de fossicking).

Comment ?

Les techniques et donc le matériel nécessaire varient selon le minerai que vous cherchez. Dans tous les cas vous aurez besoin d’une pelle et d’une pioche, un seau, de l’eau et du soleil.

Et vous, vous avez déjà tenté le fossicking ? Qu’en avez-vous pensé ? N’hésitez pas à commenter et partager vos impressions et expériences!

3 Réponses

  1. Bonjour , j ai la cinquantaine je fait de la détection depuis 20ans environ . Je possède 2 dëus (xp) . Je voudrais partir en Australie pour chercher de l or , je cherche un partenaire sérieux . Personne interresser me contacter.

    • Merci Alienor pour toutes ces informations pertinentes,

      Salut Pascal,
      J’envisage également une expédition de plusieurs mois à compter de 09/17.
      tu peux me contacter sur kriss8@live.fr
      Cordialement,

    • Bonjour, j’ai 47 ans je suis intéressé à votre offre car mon départ est prévu pour le mois de mars. Je n’ai rien de prévu là-bas en ce qui conserne l’endroit ou je vais , le moyen de transport à utiliser et l’equipment dont j’ai besoin . Je suis de montreal et vous?

Laissez un commentaire